WIR tranferts

L’appropriation culturelle consiste souvent en l’emprunt par un membre d’un culture dominante d’un trait culturel ou d’un mode d’expression propre à une autre culture, généralement dominée. Le résultat de cet acte, qui participe d’une logique globale de domination et d’exploitation, est la dénaturation des autres cultures à travers la construction d’avatars, de clichés et des stéréotypes.

L’altérité selon Aimé Ntakiyica (qui arbore une infinité de signes identitaires, des stéréotypes folkloriques), être l’autre, c’est être multiple et sans limites. Wir est une critique des dualismes constitutifs de la tradition occidentale qui a eu tendance, de tout temps, à dominer tout ce qui était autre et à s’en servir pour lui renvoyer sa propre image.

Plus généralement Aimé Ntakiyica brocarde, sur un mode parodique, le repli identitaire à travers ces perceptions normatives, irrationnelles et parfois ridicules.

– Toma Muteba Luntumbue